Pub

  UN GENTLEMAN PÊCHEUR
 


George Selvyn Marryat est officier dans l'armée anglaise en Inde. En 1870, à son retour à Salisbury, en Angleterre, il révolutionne la pêche à la mouche par ses observations et ses découvertes.

"Un mystère existe autour de George Selvyn Marryat."


Resituons la pêche à la mouche artificielle à cette époque, en Angleterre :
De nombreux traités, datés du XVème et XVIIème siècles démontrent l'intérêt grandissant et scientifique de cette pratique, seul sport halieutique digne d'un gentleman. Il fallait une certaine culture pour accéder aux textes et aux noms latins des mouches et insectes. Le pêcheur utilise alors une grande canne très souple de 14 à 15 pieds de longueur munie d'un crin de cheval graissé, trop léger pour être lancer contre le vent. La mouche et les ailes sont exécutées dans le même matériau. Une mouche faite entièrement en laine n'attire pas forcément le poisson.


UN OBSERVATEUR INFATIGABLE
Un mystère existe autour de George Selvyn Marryat :

Il ne laisse aucun écrit. Son nom est peu cité dans les manuels (à part l'immortelle mouche
"La Little Marryat Dry Fly"), pourtant ce gentleman apporte beaucoup dans le monde halieutique. Des inventions techniques qui ont encore des répercussions de nos jours et n'ont pas été modifiées, comme l'hameçon à œillet.


George Selvyn Marryat observe la rivière et le milieu, en compagnie de Frederic Halford. Les deux amis collectent et classifient tous les insectes des rivières, se penchent sur leur vie et cherchent à les imiter. Ils essaient de reproduire l'insecte sur l'eau avec une face ventrale, tel que le poisson pouvait le voir. Une imitation le plus proche possible des naturelles qui amène une mouche incitative capable d'éveiller la curiosité ou l'agressivité du poisson.
 

George Selvyn Marryat a l'idée de tisser le crin de cheval pour donner plus de résistance et plus de poids. Du coup, la ligne peut être lancée plus facilement et plus loin. Il réduit dans la même foulée la longueur de la canne à 12 pieds qui devient plus souple et lui donne une action qui permet de propulser la ligne.


En 1889, Frederic Halford écrit un énorme pavé "Dry Fly Fishing in Theory and Practices" qu'il dédicace à George Selvyn Marryat qui meurt le 14 février 1896 à l'âge de 60 ans.




   
Découvrez au coeur de l'Ain,
le petit village de Priay, l'entreprise MARRYAT FRANCE

Muguette Berment
 
     
LIENS A VOIR
  Seasons

Thalassa

Fédération de pêche de haute-savoie

Niveaux des rivières

Météo

Qui sommes-nous - Contact - Presse - Plan du site - Mails des lecteurs
Copyright © loisir-peche.com